TT 2017 - vision décalée

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

default TT 2017 - vision décalée

Message  Fanch le Dim 11 Juin - 22:38:20

Parmi tous les utilisateurs du Media Center, il est des journalistes français qui viennent y traîner leurs guêtres, à la recherche d'exotisme pour certains. Mais, il arrive que des poètes iconoclastes viennent se mêler à cette population.

Anne Giuntini est, à mon sens, de cette espèce, curieuse de tout et sans a priori.

Après avoir beaucoup écrit sur la montagne et l'alpinisme au Dauphiné, puis à l'Équipe Magazine, Anne Giuntini est passée à la F1 en 1987 à l'Équipe Mag, puis à l'Équipe (de 1998 à 2016). Aujourd'hui, elle profite d'un certain "temps libre".
À propos du sidecar, elle indique que, parmi tous les sports qui l'ont éternellement fascinée, il est le seul, avec le surf, dont elle a toujours pensé qu'elle ne serait jamais capable de le pratiquer ! 
Elle a une énorme admiration pour les sidecaristes, et elle adore les engins qui, pour elle, sont des OVNIS.

Et il lui est venu dans la tête de dresser un portrait de celui que nous considérons également comme un sorcier de la baguette de soudure et, surtout, des idées confiées au métal pour le plaisir d'un certain nombre d'initiés.
Anne a donc "interviewé" Sam Gache durant un après-midi de cette quinzaine du Tourist Trophy 2017.
Maniant mieux la plume que l'Internet, elle m'a confié ces lignes pour votre bonheur.
Lisez plus loin sa prose et profitez, comme nous en profitons tous, de ce personnage d'un autre monde qu'est le patron de Sam Gache Racing, and Co.

Bonne lecture et laissez vous aller à rêver.

avatar
Fanch
Journaliste officiel TT
Journaliste officiel TT

Nombre de messages : 4379
Localisation : Bretagne
Date d'inscription : 03/08/2006

Revenir en haut Aller en bas

default Re: TT 2017 - vision décalée

Message  Fanch le Dim 11 Juin - 22:41:04

Anne Guintini a écrit :


SAM GACHE, LE SORCIER BÉNÉFIQUE

Si Estelle Leblond et Mélanie Farnier jouent dans la cour des grands au TT, elles le doivent à leur talent… mais aussi à leur sidecar, conçu par un drôle d’ingénieux.


Dans le parc fermé du TT, ils viennent tous lorgner sur le sidecar d’Estelle et Mélanie… Même ceux qui pilotent des LCR, la crème de la crème -comme s’ils avaient peur de quelque chose qui pourrait entamer leur suprématie !

Evidemment, les frères Birchall qui évoluent sur une autre planète Sidecar, n’en sont pas encore à s’inquiéter. Mais quand même…

Estelle Leblond et Mélanie Farnier vont finir par hanter leurs doux rêves. Elles sont trop fortes, ces deux Françaises. Et leur side a de quoi les troubler aussi.

L’engin interpelle d’autant plus les adversaires qu’il est conçu par un drôle de zozo portant bonnet enfoncé jusqu’aux yeux, avec au bec, en permanence, une clope roulée main.
Ingénieur ? « Non, j’ai bac + deux en mécanique » répond l’intéressé. Il se nomme Sam Gache et, s’il n’est pas ingénieur, il n’en est pas moins ingénieux.
L’oiseau a débuté comme motard solo. Mais l’arrivée d’un enfant alors qu’il avait 20 ans l’a conduit à revoir son statut. « Je me suis mis au sidecar ». Et pour loger la maman et le petit, le jeune papa a élargi la benne. Elle est pas simple, la vie ???

Curieux comme un vieux matou, et technicien dans l’âme, Sam invente et fabrique ses sides de tourisme.

A 27 ans, il entre chez un patron à Montélimar : Producside qui, comme son nom l’indique, produit des sidecars. Cette nouvelle stabilité professionnelle permet à notre aventurier de se mettre au rallye sidecar, la plus ancienne discipline sportive moto en France !
Il fait sept saisons, quatre Tours de France, décroche le titre de Champion de France en 2005. Et on gagne quoi ? « Un saucisson », répond-il en se marrant. « Des fois, une bouteille de rouge. »

Sam Gache aime le side. Par-dessus tout. Il traîne avec les Leblond qui roulent anglais –des Shelbourne aux brasures artistiques. Il « zyeute » ces belles machines. Les dissèque dans sa tête. Jusqu’en 2006, les sidecars « made in Great Britain » sont les rois du plateau, qu’ils occupent majoritairement.

Depuis, les LCR suisses ont pris la relève.

Mais en 2010, Sam Gache sort son SGR.
Et alors, pourquoi pas lui ? « J’avais envie de créer une vraie machine de course. »

Dans l’intervalle, il s’était mis à son compte, en sous-traitance sidecar.
La naissance de son premier engin « extrême » lui a demandé 1000 heures de travail. Mille heures prises sur son temps « libre », sur ses repos et ses loisirs éventuels. Mille heures décomptées de ses rares espaces de liberté. « À la fin, tu finis par ne plus savoir où est le boulot, ni où est le plaisir. Encore que, le plaisir… » Il réfléchit un instant… « Ouais, il y a un côté Rock n’Roll à créer, mais c’est quand même hyper sérieux. On n’envoie pas comme ça des gens à 180 km/h de moyenne au tour sur les routes de l’Île de Man… »

La clope se consume. Il en roule une autre.
Il raconte, modeste, honnête, vrai : « j’ai commencé avec un poste à souder, une meuleuse, une cintreuse et un tour. La richesse de l’artisan, ce sont les outils. Alors dès que j’ai un peu de thune, je m’équipe. »

Comment les idées lui viennent-elles ? « En observant. Je suis curieux. »
Il dessine les moyeux, voit comment il peut y loger tout ce qu’il veut. Il fabrique ses roues, ses disques de freins (ventilés de l’intérieur).

Artiste et artisan. Là où il suffirait d’une heure pour réaliser une pédale de frein à partir d’un gabarit, il lui faut une journée pour la faire en artiste.

« On dit souvent que la qualité d’un side, c’est à 80% son train avant. Mais à un très haut niveau de compétition, comme c’est le cas pour Estelle (Leblond) ou l’équipage Guignard/Poux que je fournis également, il faut que tout soit homogène et porté à un super degré de qualité. Des sportifs comme eux poussent le matériel à la limite extrême, dans ses moindres retranchements. C’est ça qui est intéressant ! C’est ce qui nous permet de progresser. Parfois je râle parce qu’il me cassent du matos, mais au fond, on recherche la même chose : la performance et la fiabilité.

Il arrive qu’un progrès majeur survienne alors qu’il ne l’a pas volontairement provoqué. « Ce sont les pilotes qui le ressentent. Leurs explications sont fondamentales. J’ai besoin de leur retour d’informations. Ensuite j’analyse, et je comprends sur quel point particulier s’est produit le ‘’miracle’’ ».
Sur cette base, il peut développer la suite. Dérouler. Le sidecar qu’il confiera la saison prochaine à Estelle et Mélanie est déjà sur les rails. Il y a consacré mille heures… et ce n’est pas fini ! Mais les prestations des filles l’encouragent et l’incitent à faire toujours mieux, toujours plus.

Lui qui a commencé dans un local de 3 mètres de large sur 10 mètres de long, se réjouit aujourd’hui de pouvoir travailler dans un atelier de 150 mètres carrés (en Ardèche).

Si tout continue à rouler comme il l’espère, il ne tardera pas à se lancer dans de mini-séries. « J’aimerais continuer à vendre mes sidecars au prix où j’aimerais les acheter »… C’est-à-dire pas trop cher .

On l’aura compris : le fric n’est pas le moteur de Sam Gache. Lui son kif, c’est la qualité, la course, la fraternité. Et la liberté !
avatar
Fanch
Journaliste officiel TT
Journaliste officiel TT

Nombre de messages : 4379
Localisation : Bretagne
Date d'inscription : 03/08/2006

Revenir en haut Aller en bas

default Re: TT 2017 - vision décalée

Message  Gerider le Mar 13 Juin - 13:26:35

Un bien bel article !!!
avatar
Gerider
Membre Très Actif
Membre Très Actif

Nombre de messages : 106
Age : 34
Localisation : 61
Date d'inscription : 17/05/2011

Revenir en haut Aller en bas

default Re: TT 2017 - vision décalée

Message  fredo37 le Mar 13 Juin - 13:42:11

Gerider a écrit:Un bien bel article !!!
d'accord avec toi Gé
avatar
fredo37
Prix d'Excellence à la participation
Prix d'Excellence à la participation

Nombre de messages : 314
Age : 58
Localisation : richelieu
Date d'inscription : 19/06/2010

http://f.sainton@orange.fr

Revenir en haut Aller en bas

default Re: TT 2017 - vision décalée

Message  charliegrouniache le Mar 13 Juin - 15:53:06

Ben oui, quand on peut lire par ailleurs :" la course la plus dangereuse du monde a encore tué cette année"
ça fait du bien de lire cet article.
Bravo et merci.
avatar
charliegrouniache
Prix d'Excellence à la participation
Prix d'Excellence à la participation

Nombre de messages : 1396
Age : 66
Localisation : ouest parisien
Date d'inscription : 31/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

default Re: TT 2017 - vision décalée

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum